Kinshasa : le rajeunissement et renouvellement de la classe politique en RDC au menu des échanges entre hautes personnalités de la société civile

Une session de la Haute Académie de la Société Civile a réuni ce vendredi 31 aout 2018 des personnalités de la société civile congolaise pour réfléchir sur le thème :  «  renouvellement et rajeunissement de la classe politique en RDC: état de lieux et rôle des organisations de la société civile », avec comme intervenant principal M. Bienvenu Karhakubwa, président du Centre Africain de Paix et Gouvernance, chercheur en paix et développement, et coordonnateur national de la campagne des organisations de la société civile dénommée Cap vers les élections pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique en RDC.

Dans son riche exposé introductif du débat et des échanges, disons-le,  le chercheur Karhakubwa a développé  4 points, à savoir : (1) une brève présentation du Centre Africain de Paix et Gouvernance (CAPG), une organisation non gouvernementale de droits congolais, à vocation africaine ayant initié cette campagne nationale; (2) la Campagne des organisations de la société civile CAP vers les élections pour le rajeunissement et le renouvellement de la classe politique en RDC: contexte, sens, objectifs, démarche, activités, partenaires, impact et défis ; (3) le Rôle des organisations de la société civile pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique ; (4)  nos attentes aux participants.

« En ce qui concerne le contexte et motivation ayant conduit à initier cette campagne, nous sommes partis des éléments suivants :  le constat du vieillissement de la classe politique congolaise avec des acteurs toujours sur scène depuis les années 60, désormais vieux et sans vision claire pour le développement et l’émergence du pays, le faible engagement des jeunes à pouvoir relever les défis alors que le pays est confronté à des défis énormes, la faible ou mauvaise gouvernance des partis politiques ( leadership, participation, manipulation des jeunes et c.) et des institutions du pays, l’insécurité et la tendance continue à l’instrumentalisation des jeunes en chômage accru et pauvreté inouïe  pour nourrir les groupes et mouvements armés ; le constat que la population veut les élections pendant que les acteurs politiques n’en veulent manifestement pas du tout, nous réfèrent à notre étude ‘Paix et liberté pendant les élections. pour un processus électoral libre, crédible et apaisé. ‘ », a souligné Bienvenu Karhakubwa, coordonnateur national de la campagne Cap vers les élections pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique en RDC et intervenant principal du jour.

Pour cette campagne, a souligné son coordonnateur, renouveler et rajeunir la classe politique signifie trois choses à la fois: amener les jeunes à se multiplier dans les institutions, amener les femmes à se hisser dans les instances de prise des décisions et amener les figures nouvelles dans les institutions pour leur rajeunissement. Le pont sera en effet établi par les quelques anciens, rescapés politiques,  qui sortiront du lot des anciens, car continuant à mériter la confiance de la population pour avoir bien exercé leur mandat réellement au service du peuple et qui restent encore irréprochables sur le plan des valeurs éthiques et dont les compétences restent encore nécessaires pour le relèvement de l’État congolais.. En tout cas, il y en a en petit  nombre.

Quant à ces jeunes, ces femmes, ces figures nouvelles recherchés pour renouveler et rajeunir la classe politique, ils devront être des gens compétents c’est-à-dire capables de bien remplir les charges auxquelles ils aspirent, des personnes empreintes de valeurs éthiques et donc reconnues notamment comme des gens à moralité saine, intègres, humbles et compatissants, mais aussi des personnes aux idées nouvelles pour le renouvellement ; la finalité n’étant pas tout simplement d’arriver dans les institutions pour lesquelles ils sont candidats mais plutôt y arriver et y travailler dans le but ultime de promouvoir une gouvernance de proximité au service des intérêts de notre peuple, à en croire Karhakubwa.

Au chapitre de l’impact de la campagne au niveau actuel, les organisateurs se sont rejoints de ce que la campagne a réussi (1)  à créer une forte opinion nationale et une conviction populaire sur la nécessité de rajeunissement et renouvellement de la classe politique, (2) des jeunes et autres acteurs des organisations sociales et politiques de toutes tendances confondues, mobilisés, se sont appropriés la campagne, de l’est à l’ouest, du nord au sud du pays en passant par le centre (3) les partis politiques et regroupements politiques ont répondus à l’appel en alignant suffisamment sur leurs listes comme candidats des jeunes dont autrefois la plupart des partis se servaient seulement pour une politique de couloir ou d’exhibition de forces dans la rue.

Il convient de souligner, cependant, que cette campagne pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique reste confrontée à plusieurs défis pour atteindre ses objectifs. Il a été relevé les défis sécuritaires liés notamment à la sécurité: de ces jeunes candidats aux élections dont d’ailleurs un âgé de 30 ans répondant au nom de Alain Mundola Mulondani venait d’être assassiné en pleine ville de Bukavu à l’est du pays  la nuit du 29 au 30 aout 2018 et dont les mobiles de son assassinat restent encore inconnus.

Les participants à cette session de la Haute Académie de la Société Civile à Kinshasa ont honoré la mémoire de ce jeune candidat tué en observant une minute de silence lors de ces assises du 31 aout 2018. Aussi la sécurité des acteurs de la société civile engagés dans la lutte pour le renouvellement et le rajeunissement, mais également la sécurisation de tout le processus. Les moyens financiers constituent aussi un défi majeur car ces: jeunes et femmes qui s’engagent ont des moyens très limités pour leur campagne mais aussi  les Organisations de la Société Civile qui n’en ont presque pas pour l’accompagnement du processus électoral dans l’éducation et la sensibilisation pour arriver à ce renouvellement et ce rajeunissement voulus. La communication, le faible engagement des femmes qui continue à s’observer, certains politiques qui considèrent cette campagne qui notamment réveille la conscience de la jeunesse comme une menace contre leurs intérêts, le processus électoral qui n’est pas encore accepté par tous, comme autres formes des défis, à en croire les organisateurs.

En ce qui concerne le rôle pour un processus électoral, libre, crédible et apaisé en vue du renouvellement et rajeunissement de la classe politique, les organisations de la société civile ont été invitées à : (1)suivre et observer le processus électoral ; (2)assurer une sensibilisation pour les élections libres, crédibles et apaisées ; (3)encourager et accompagner les jeunes, femmes et acteurs sociaux développant désormais la  vocation politique à accéder aux instances de prises de décisions pour une gouvernance de proximité ;(4) éveiller la conscience des citoyens pour faire un choix utile et responsable, notamment à travers une éducation civique électorale et sensibilisation au vote utile ; (5)sensibiliser et encadrer les candidats pour une campagne électorale non violente et l’acceptation des résultats (en cas de contestation suivre les voies légales) ;(6) s’impliquer dans la prévention et le règlement pacifique des conflits électoraux ; (7)accompagner les élus, notamment par l’encadrement et le plaidoyer citoyen. (8) s’approprier davantage la campagne et en multiplier les activités pour le rajeunissement et le renouvellement chaque organisation en ce qui la concerne.

Soulignons que la Haute Académie de la Société civile est un cadre permanent de réflexion, d’échanges et d’enrichissement d’idées, qui a été initié par le Rev. Dr Milenge en 2015 afin d’équiper les acteurs sociopolitiques  des connaissances essentielles et de promouvoir une synergie d’actions autour des questions d’intérêt commun. Elle fait appel à des éminentes grises sélectionnées dans les milieux sociopolitiques et universitaires congolais ou étrangers résidant  ou en séjour en RDC.

Outre l’exposé introductif des riches  échanges et d’un débat civilisé sur le renouvellement et rajeunissement de la classe politique fait par Bienvenu Karhakubwa, d’autres courtes interventions ont éclairé la lanterne des participants, notamment celles de Me Patient Bashombe, avocat et président de la société civile du Sud-Kivu et une des personnalités  de la société civile  très engagé dans ce combat de renouvellement et  rajeunissement, et Me Alice Mirimo, une femme très engagée pour l’émergence de la jeunesse et de la femme,  Avocate et chef d’entreprise. Cette session s’est passée sous la bonne préparation de M. Richie Lontulungu et son équipe technique de la Haute Académie à la satisfaction, en tout cas nous pouvons l’affirmer, c’est tous les participants qui ont recommandé aux conducteurs de cette campagne notamment d’atteindre les autres villes et localités non encore atteintes par cette campagne pour partager cette vision en vue du relèvement du pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ETHIOPIAN AIRLINES Now serving more cities in Democratic Republic of Congo, KISANGANI and MBUJI-MAYI as from March 18 , 3 x per week.