DEBRIEF: SESSION DE LA HAUTE ACADEMIE SUR LES MECANISMES DE RELEVEMENT SOCIAL DU PEUPLE ET LA REFORME DU SYSTEME ELECTORAL

A l’issue de la session d’Avril 2019 de la Haute Académie de la Société Civile, les acteurs de la société civile ont réfléchi sur des mécanismes de relèvement social du peuple et sur la reforme du système électoral congolais coïncidant avec la vision du Président de la République Felix A. Tshisekedi qui a fait du combat vers un social décent et la reforme institutionnelle son cheval de bataille.

Deux thèmes avaient été débattu à l’occasion de cette rencontre tenue au Centre Mgr. Shaumba, à savoir: 1. Comment faire des promesses de relèvement social une réalité face au nouveau leadership politique en RDC. Développé par Me. Alice Mirimo Kabetsi, DG du Fonds National de Promotion et de Service Social (FNPSS). 2. Problématique de la reforme du système électoral congolais et de révision de la loi organique de la CENI. – Développé par Me Jérôme Bonso, Président de la LINELIT et Coordonnateur de AETA.

Pour le premier thème, Me Alice Mirimo Kabetsi a démontré l’importance d’offrir au peuple congolais un social décent. Elle est aussi revenue sur le travail qu’abat son Institution (FNPSS) pour atteindre l’objectif social en RDC. Revenant sur le schéma social présidentiel élaboré par cet organe de l’Etat, elle a également parcouru quelques projets phares mis en place par le FNPSS à cet effet. S’agissant du programme des 100 jours du Président, Me Alice Mirimo a détaillé les 100 jours de son organisation en synchronisation avec les 100 jours du Président de la République. Elle a fait savoir que son organe s’occupe de la mobilisation auprès des bailleurs et de la distribution des biens médicaux-cliniques tels que des médicaments et des lits dont le premier lots avait déjà été délivré aux hôpitaux de l’Etat concernés et un deuxième conteneur des aides d’urgences venait d’arriver au port de Matadi.

Me Jérôme Bonso est revenu pour sa part sur la nécessité de reformer le système électoral congolais face aux exigences de l’heure d’un système électoral qui répond le mieux aux aspirations des populations congolaises. Il a procédé par une analyse comparative sur les forces, les faiblesses et les réajustements à y apporter. Entre autres, Me Jérôme Bonso a invité les acteurs de la société civile à approfondir la réflexion sur le mode d’élection des représentants du peuple, le mode de désignation des animateurs de la CENI, la dépolitisation de l’organe CENI et le mode de vote.

La session avait été marquée par la présence de Son Excellence Jean Baptiste Ndundu Nsituvila, Membre de la Plénière de la CENI qui dans ses remarques a souligné, entre autres, la nécessité pour les acteurs de la société civile de placer un accent sur la tenue des élections locales et municipales pour le bon fonctionnement du pays à la base.

Il sied de signaler que l’intervention de Me Jérôme Bonso ouvre une série de réflexion sur la question de la reforme du système électoral congolais qui va se poursuivre à la haute Académie de la Société Civile avec d’autres experts jusqu’à amener à des travaux en commissions pour ressortir les contributions de la société civile à cette question.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ETHIOPIAN AIRLINES Now serving more cities in Democratic Republic of Congo, KISANGANI and MBUJI-MAYI as from March 18 , 3 x per week.