WASHINGTON – Plaidoyer pour la réintégration de la RDC dans l’AGOA

Le Coordonateur Général de la Haute Académie de la Société Civile, le Révérend Dr Ambassadeur Milenge Mwenelwata a conduit une délégation Congolaise constituée des responsables des organisations de la Société Civile au cinquième Forum annuel, de l’African Growth Opportunity Act ou Loi sur la croissance et les perspectives économiques en Afrique, qui s’est tenu du 10 au 11 avril 2019 à Washington, organisé par la Fondation pour la Démocratie en Afrique (FDA) pour le compte du Réseau des organisations de la Société Civile, membres d’AGOA. Ce cinquième Forum annuel avait été placé sous le thème : “AGOA: Faire progresser la prospérité mutuelle grâce à la coopération commerciale “. Le Forum AGOA regroupe annuellement en son sein des organisations de la Société Civile, Membres d’AGOA, des diplomates, des Membres du Congrès américain, des délégués de Gouvernements Membres d’AGOA ainsi que des Hauts-dignitaires de l’Administration américaine. À chaque occasion, ce Forum fait une évaluation de l’application de la Loi sur la croissance et les perspectives économiques en Afrique, de la demande d’intégration ou de réintégration d’un État et discute des secteurs nouveaux de coopération.
C’est dans le cadre de cette Loi numéro 106 du 200ème Congrès américain ou African Growth Opportunity Act promulguée le 18 mai 2000 que des pays en développement bénéficient d’un régime préférentiel généralisé à l’Export et à l’Import de et ou vers les USA. L’adhésion dans l’espace économique de l’AGOA permet aux pays de l’Afrique d’exporter directement leurs productions locales vers les Etats-Unis sans barrière commerciale ni tarif applicable. Au total, 6900 produits différents sont admis dans cette catégorie. A son tour, les USA exportent ses productions locales vers ces pays suivant le même régime préférentiel. Au total, 40 pays africains sont membres de l’AGOA. Cette Loi du Congrès américain a vocation de sortir des pays de la misère, en stimulant la croissance économique dans ces pays. La République Démocratique du Congo avait été exclue de l’AGOA par l’Administration Obama en 2010 et a été déclarée pays inéligible dans AGOA le 1 Juillet 2011 à cause de la mauvaise gouvernance, d’abus sur les droits humains et de la corruption.
Haut-Représentant de la RDC dans ce Forum, le Révérend Dr. Ambassadeur Milenge Mwenelwata dans son message de plaidoyer, axé sur le thème :”Utilisation du commerce pour renforcer la reconciliation et le développement économique en RDC”, a épinglé trois points majeurs, à savoir: le besoin de la réconciliation et du développement économique en RDC, les échanges commerciaux comme stratégies de reconciliation et de développement économique en RDC et des recommandations y afférentes. Dans sa leçon magistrale, l’Ambassadeur Docteur Révérend Milenge, a insisté sur le fait que la réconciliation et le développement économique sont deux processus et deux objectifs à poursuivre nécessitant un atout qui n’est autre que le commerce. Au chapitre de la réconciliation, l’Ambassadeur Docteur a fait observer que cette reconciliation est voulue en interne mais aussi entre la RDC et ses voisins mais également avec le reste du monde. Plusieurs conflits ont, depuis l’indépendance, émaillé la RDC et en réponse, plusieurs rencontres de grande envergure ont été convoquées afin de forger cette réconciliation nationale mais elles n’ont pas toutes atteint leur objectif. L’Ambassadeur Docteur a souligné que du fait de l’absence d’une réconciliation effective, la RDC n’a pas encore connu de paix durable.
Au chapitre du développement économique, l’Ambassadeur Dr Milenge a fait savoir que cela constitue un grand défi et est l’une des stratégies d’appoint pour réaliser le chantier de la réconciliation en RDC, le développement durable du pays et de toute la région d’Afrique Centrale. Privilégier les échanges commerciaux comme stratégie demeure la clé de voûte pour réaliser les objectifs de développement économique en RDC. Pour l’Ambassadeur Docteur, les échanges commerciaux entre la RDC et le monde permettront de forger une réconciliation en interne comme en externe. À titre d’illustration, le Révérend Dr Milenge a épinglé l’autorisation accordée à la compagnie d’aviation RwandAir d’opérer en RDC par le Président Congolais Félix Tshisekedi comme étant un des gestes en faveur de la réconciliation avec son voisin le Rwanda. Pour ce qui est de l’African Growth Opportunity Act ou AGOA, l’Ambassadeur Docteur a soutenu que des échanges commerciaux dans le cadre de ce mécanisme sont d’une grande importance pour la RDC car dans beaucoup de pays en proie à des conflits, les échanges commerciaux sont utilisés comme instrument dans la résolution des conflits et la construction et/ou la consolidation de la Paix.

La RDC a été exclue officiellement de l’AGOA en 2010, par l’administration Obama, à cause de la corruption, de la mauvaise gouvernance, d’abus sur les droits humains et d’abus sur les libertés individuelles et collectives. L’Ambassadeur Docteur Milenge y a sollicité sa réintégration afin de stimuler le développement économique du pays. Ceci devra permettre de recouvrer la paix et de réaliser une réconciliation durable. Il a appelé le Congrès américain et les pays membres de l’AGOA à soutenir la réintégration de la RDC dans cet espace. Prônant cette réintégration de la RDC, l’Ambassadeur Docteur Milenge a soutenu sa thèse en disant qu’on observe une amélioration de la situation de la démocratie et de la stabilité institutionnelle en RDC, une évolution constante dans le respect des droits de l’homme, un encadrement et une amélioration du climat des affaires, la mise en œuvre progressive des droits politiques et la libre concurrence sur le marché conférée par la Loi 020/2018 du 9 Juillet 2018 portant sur la liberté des prix et la concurrence. L’Ambassadeur Docteur a fait remarquer que ce potentiel qu’offre la RDC lui permet de faire de nouveau partie de l’espace économique AGOA.

Suite à l’appel de l’Ambassadeur Docteur, les pays, membres de AGOA, ont pris l’engagement de soutenir la demande de réintégration de la RDC lors du Forum des Chefs d’Etat et des Gouvernements de pays membres de AGOA qui se tiendra cette année à Abidjan. Ces pays l’ont aussi encouragée à ouvrir un secrétariat national de AGOA pour accélérer le processus de sa réintégration. Les pays membres ont salué les avancées progressives enregistrées par la RDC dans l’instauration d’un Etat des droits, le respect des droits humains et le respect des normes de travail.

Initialement prévue pour une période de huit ans, la Loi sur la croissance et les perspectives économiques en Afrique ou AGOA a depuis été renouvelée et elle le restera jusqu’en 2025. Cette législation a amélioré considérablement l’accès des pays d’Afrique Subsaharienne admissibles aux marchés des USA. La qualification pour les préférences AGOA est basée sur un ensemble de conditions contenu dans la législation. Pour pouvoir rester éligible à AGOA, chaque pays doit s’efforcer d’améliorer son état de droit, des droits humains et respecter les normes fondamentales de travail.

Depuis l’instauration de l’espace économique AGOA, le total des échanges bilatéraux des marchandises entre les USA et l’Afrique subsaharienne a augmenté de 5,8%, passant de 36,9 milliards de dollars en 1015 à 39 milliards de dollars en 2017.
RL

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ETHIOPIAN AIRLINES Now serving more cities in Democratic Republic of Congo, KISANGANI and MBUJI-MAYI as from March 18 , 3 x per week.